La réalité de la sélection à l’Université

Avant 1999 c’est-à-dire avant le LMD (Licence, Master, Doctorat) il y avait différents cycles : le DEUG (en deux ans), la Licence (en un an), la Maîtrise (en un an), le DEA ou le DESS (en un an) puis le Doctorat…
DEUG et Licence sont devenus la Licence (en 3 ans), Maîtrise et DEA ou DESS sont devenus MASTER (en 2 ans). Mais la sélection qui existait entre la Maîtrise et le DEA/DESS est restée !
C’est ainsi que la sélection aujourd’hui largement commentée s’est installée entre le M1 et le M2. Cette sélection en plein milieu d’un cycle d’études est incompréhensible pour les étudiants comme le montre le dernier sondage de l’Etudiant (mars 2016) : 2 étudiants sur 3 seraient favorables à une sélection à l’entrée du cycle de Master et non au milieu du cycle. L’argument principalement avancé est que la réorientation deviendrait alors plus facile.

Le même sondage montre aussi que les élèves et étudiants seraient favorables à la sélection à l’entrée à l’Université (64%). Mais cette statistique tombe à 40% pour les élèves des sections littéraires. Globalement, selon cette étude, cela permettrait de redorer l’image de l’Université notamment en évitant les échecs liés à des erreurs d’orientation et aussi de permettre aux étudiants ainsi sélectionnés de travailler dans de meilleures conditions matérielles en remédiant aux amphis surchargés.

E. LÊ, Coach d’orientation scolaire

 

Nos offres

Poster le commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

En continuant à utiliser le site , vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer