Du collège au Bac

Le lycée offre trois types d’enseignements

Ÿ  

  • Un large socle de culture commune, humaniste et scientifique, ouvert aux enjeux de l’avenir
  • ŸDes disciplines de spécialité choisies par l’élève (trois disciplines en classe de première puis deux en terminale parmi les trois suivies en première)
    Des enseignements facultatifs permettront, en outre, à l’élève de compléter son parcours.
  • ŸUn temps d’aide à l’orientation tout au long du lycée pour préparer les choix de parcours et, à terme, l’entrée dans l’enseignement supérieur. 

Depuis 2021, il n’y a plus de série en voie générale mais des parcours choisis par chaque lycéen. 
La voie technologique conserve son organisation actuelle en séries.

Classe de Seconde

 

 

 

Calendrier

À L’entrée en classe de seconde, le test numérique est destiné à évaluer ses compétences en mathématiques et en français.

Au second trimestre, les élèves doivent se positionner sur leurs enseignements de spécialité de première (fiche navette).

En juin, chaque élève choisit ses enseignements de spécialité.

La réforme prévoit une aide à l’orientation pour aider aux choix des spécialités de première. Chaque lycée est autonome pour la gestion de ces heures. 

 

Les enseignements de spécialité (12h en classe de première)

 

Les enseignements de spécialité sont choisis en seconde dans la perspective d’un parcours en voie générale vers la classe de première (3 enseignements de spécialité) et de terminale (2 enseignements parmi les trois initiaux).

Ils doivent répondre aux goûts et aux motivations des élèves dans les domaines qu’ils souhaitent approfondir pour construire leur projet personnel.

En classe de seconde, le choix de ces enseignements vise à identifier les spécialités dans lesquelles les aptitudes et l’intérêt des élèves garantiraient la motivation nécessaire à leur réussite dans la suite de leur parcours au lycée.

 

Arts

♦ Cinéma audiovisuel

L’enseignement de spécialité de cinéma-audiovisuel propose aux élèves une formation aux formes les plus larges de la création en images et en sons, à partir d’approches historiques, stylistiques, techniques et sociologiques. Cet enseignement repose également sur la pratique de l’écriture, de la mise en scène, de la captation et du montage, et sur la découverte des techniques, des métiers et des contraintes économiques liées aux objets de grande diffusion (films, séries, vidéos diffusées sur Internet, jeux vidéo, etc.). En classe de première, l’attention se porte particulièrement sur le statut de l’auteur : comment un style et un propos peuvent-ils se développer dans les contraintes multiples du système de production ? Comment le projet d’un réalisateur peut-il émerger d’un processus collectif porté tant par une équipe artistique que par une équipe technique ?

♦ Histoire des arts

L’enseignement de spécialité d’histoire des arts propose aux élèves un panorama des formes de création artistique et s’attache à étudier leur contexte de création, quelles que soient leur époque et leur origine géographique. Cet enseignement a pour objectif de dispenser des clés d’analyse pour l’approche et la compréhension des arts plastiques, de la musique, des arts du spectacle, du cinéma, de l’architecture, etc. Il offre également une initiation aux pratiques culturelles en confrontant les élèves aux œuvres grâce à des visites de différentes institutions culturelles. En classe de première, l’enseignement est centré sur les modalités de création d’une œuvre : les techniques, l’artiste, le public et ses attentes ; le contexte politique, économique, social et artistique ; la popularité et la postérité de l’œuvre au fil du temps.

♦ Théâtre

L’enseignement de spécialité de théâtre propose d’associer une pratique de jeu et une expérience de spectateur approfondie par la découverte de nombreux spectacles et la construction d’une culture théâtrale. Cet enseignement permet l’acquisition du vocabulaire d’analyse essentiel pour comprendre les choix opérés pour la création d’un spectacle et de connaissances historiques par l’étude de plusieurs grandes époques de développement de l’art théâtral, y compris dans des traditions non-occidentales. Au-delà de l’adaptation d’un texte à la scène, l’élève s’interroge sur ce qui constitue et caractérise un spectacle, ainsi que sur la relation entre ce spectacle et ses spectateurs. Il découvre et expérimente, par une pratique de mise en scène, toutes les composantes techniques du théâtre.

♦ Musique

L’enseignement de spécialité de musique (classe de première, voie générale) développe les compétences fondamentales nécessaires à l’expression musicale individuelle et collective. Les élèves acquièrent une culture musicale large et approfondie forgée par l’écoute, l’analyse et l’interprétation d’un grand nombre d’œuvres. Ils réalisent des projets musicaux et développent ainsi leur réflexion sur les pratiques musicales et sur les fonctions assumées par la musique, hier et aujourd’hui, en France et ailleurs. Ils construisent également des compétences transversales liées, entre autres, à la réalisation de travaux en groupe ou à la présentation de travaux devant un public.

♦ Arts du cirque

L’enseignement de spécialité Arts du cirque articule la pratique approfondie des disciplines de cirque, le développement d’une créativité sensible et la construction d’une culture essentielle pour l’analyse critique des œuvres circassiennes. Cet enseignement vise la réalisation d’une prestation personnelle, réfléchie et enrichie de références. Guidé par une équipe pédagogique pluridisciplinaire et des partenaires professionnels du cirque, l’élève construit son propre terrain de recherche et d’expérimentation. Par la pratique d’au moins une discipline du répertoire et par l’étude des arts du cirque dans le temps et dans l’espace, l’élève prend conscience de son rapport à l’autre, à l’espace et au monde, et participe à la construction de son projet personnel.

♦ Danse

L’enseignement de spécialité Danse associe l’acquisition d’une culture artistique vivante et ambitieuse, et la pratique artistique qui amène l’élève à conduire un travail chorégraphique personnel. Grâce au partenariat avec les structures culturelles, l’élève rencontre des artistes et leurs œuvres ; il approfondit ainsi son questionnement sur l’art chorégraphique et apprend à porter un regard éclairé et critique sur la pluralité des pratiques dansées. Il développe enfin des connaissances et des compétences propres au champ chorégraphique, en prenant appui sur d’autres champs disciplinaires et d’autres domaines de la pensée et des arts.

♦ Arts plastiques

L’enseignement de spécialité Arts plastiques associe l’exercice d’une pratique plastique et la construction d’une culture artistique diverse. Fondé sur la création artistique, il met en relation les formes contemporaines avec celles léguées par l’histoire de l’art. Il couvre l’ensemble des domaines où s’inventent et se questionnent les formes : dessin, peinture, sculpture, photographie, architecture, création numérique, nouvelles attitudes des artistes, nouvelles modalités de production des images. Prenant en compte cette pluralité de domaines et d’esthétiques, de langages et de moyens, de processus et de pratiques, il permet à l’élève de découvrir la diversité des œuvres, des démarches artistiques, de leurs présentations et de leurs réceptions. Il l’inscrit dans une dynamique d’expérimentation et d’exploration, de recherche et d’invention, d’encouragement aux projets individuels et collectifs, de rencontres sensibles avec la création artistique et de réflexion sur l’art.

Physique-chimie

L’enseignement de spécialité de physique-chimie propose aux élèves de découvrir des notions en liens avec les thèmes « Organisation et transformations de la matière », « Mouvement et interactions », « L’énergie : conversions et transferts » et « Ondes et signaux ». Les domaines d’application choisis (« Le son et sa perception », « Vision et images », « Synthèse de molécules naturelles », etc.) donnent à l’élève une image concrète, vivante et moderne de la physique et de la chimie. Cet enseignement accorde une place importante à l’expérimentation et redonne toute leur place à la modélisation et à la formulation mathématique des lois physiques.

Numérique et science informatique

L’enseignement de spécialité Numérique et sciences informatiques propose aux élèves de découvrir des notions en lien, entre autres, avec l’histoire de l’informatique, la représentation et le traitement de données, les interactions homme-machine, les algorithmes, le langage et la programmation. L’élève s’y approprie des notions de programmation en les appliquant à de nombreux projets. La mise en œuvre du programme multiplie les occasions de mise en activité des élèves, sous diverses formes qui permettent de développer des compétences transversales (autonomie, initiative, créativité, capacité à travailler en groupe, argumentation, etc.).

Langues, littératures et cultures étrangères

L’enseignement de spécialité en langues, littératures et cultures étrangères (classe de première, voie générale) s’adresse à tous les élèves souhaitant consolider leur maîtrise d’une langue vivante étrangère (l’allemand, l’anglais, l’espagnol ou l’italien) et acquérir une culture approfondie et diverse relative à la langue étudiée. En s’appuyant sur des supports variés (œuvres littéraires, articles de presse, films, documents iconographiques, documents numériques …), les élèves étudient des thématiques telles que « le voyage » ou « les imaginaires », tout en pratiquant l’ensemble des activités langagières (réception, production, interaction).

spécialité Histoire-géographie, géopolitique et sciences politiques propose des clés de compréhension du monde contemporain par l’étude de différents enjeux politiques, sociaux et économiques majeurs. Chaque thème est l’occasion d’une observation du monde actuel, mais également d’un approfondissement historique et géographique permettant de mesurer les influences et les évolutions d’une question politique. L’analyse, adossée à une réflexion sur les relations internationales, développe le sens critique des élèves, ainsi que leur maîtrise des méthodes et de connaissances approfondies dans différentes disciplines ici conjuguées.

Sciences de la vie et de la Terre

L’enseignement de spécialité Sciences de la vie et de la Terre propose aux élèves d’approfondir des notions en liens avec les thèmes suivant: «La Terre, la vie et l’organisation du vivant », « Les enjeux planétaires contemporains » et « Le corps humain et la santé ». Le programme développe chez l’élève des compétences fondamentales telles que l’observation, l’expérimentation, la modélisation, l’analyse, l’argumentation, etc., indispensables à la poursuite d’étude dans l’enseignement supérieur. Cette spécialité propose également à l’élève une meilleure compréhension du fonctionnement de son organisme, une approche réfléchie des enjeux de santé publique et une réflexion éthique et civique sur la société et l’environnement. La spécialité Sciences de la vie et de la terre s’appuie sur des connaissances de physique-chimie, mathématiques et informatique acquises lors des précédentes années et les remobilise dans des contextes où l’élève en découvre d’autres applications.

Histoire-géographie, géopolitique et sciences politiques

La spécialité Histoire-géographie, géopolitique et sciences politiques propose des clés de compréhension du monde contemporain par l’étude de différents enjeux politiques, sociaux et économiques majeurs. Chaque thème est l’occasion d’une observation du monde actuel, mais également d’un approfondissement historique et géographique permettant de mesurer les influences et les évolutions d’une question politique. L’analyse, adossée à une réflexion sur les relations internationales, développe le sens critique des élèves, ainsi que leur maîtrise des méthodes et de connaissances approfondies dans différentes disciplines ici conjuguées.

Sciences économiques et sociales

L’enseignement de spécialité Sciences économiques et sociales renforce et approfondit la maîtrise par les élèves des concepts, méthodes et problématiques essentiels de la science économique, de la sociologie et de la science politique. Il éclaire les grands enjeux économiques, sociaux et politiques des sociétés contemporaines. En renforçant les approches microéconomiques nécessaires pour comprendre les fondamentaux de l’économie et en proposant une approche pluridisciplinaire qui s’appuie notamment sur les sciences sociales, cet enseignement contribue à l’amélioration de la culture économique et sociologique des lycéens.

Science de l’ingénieur

L’enseignement de spécialité Sciences de l’ingénieur propose aux élèves de découvrir les notions scientifiques et technologiques de la mécanique, de l’électricité, de l’informatique et du numérique. Cet enseignement développe chez l’élève ses capacités d’observation, d’élaboration d’hypothèses, de modélisation, d’analyse critique afin de comprendre et décrire les phénomènes physiques utiles à l’ingénieur. L’enseignement de sciences de l’ingénieur intègre ainsi des contenus aux sciences physiques. Le programme introduit la notion de design qui sollicite la créativité des élèves, notamment au moment de l’élaboration d’un projet. Ce dernier permet aux élèves, sous la forme d’un défi, d’imaginer et de matérialiser une solution à un type de problématique rencontré par un ingénieur.

Littérature, langues et cultures de l’Antiquité

La spécialité Littérature, langues et cultures de l’Antiquité propose d’étudier de manière approfondie la langue, la littérature, l’histoire et les civilisations grecque et romaine en les mettant constamment en regard avec notre monde contemporain. Cette spécialité se fonde sur la lecture et la découverte de nombreux textes, en langue ancienne et en traduction, qui servent de supports à l’apprentissage du latin ou du grec. Le thème central « Vivre dans la cité », est décliné à travers l’étude des rapports entre hommes et femmes, des formes de la justice et de la place des dieux. En revisitant ainsi les modes de vie et de pensée des Anciens à la lumière de la modernité, l’élève en perçoit autant la singularité que la proximité. Il enrichit sa réflexion sur les sociétés antiques et contemporaines et acquiert une culture riche et diverse.

Humanités, littérature et philosophie

La spécialité Humanités, littérature et philosophie propose l’étude de la littérature et de la philosophie de toutes les époques par la lecture et la découverte de nombreux textes afin d’affiner la pensée et de développer la culture de l’élève. Elle s’appuie sur plusieurs grandes questions qui accompagnent l’humanité, depuis l’Antiquité jusqu’à nos jours : comment utiliser les mots, la parole et l’écriture ? Comment se représenter le monde, celui dans lequel on vit et ceux dans lesquels ont vécu et vivent d’autres hommes et femmes ? Cet enseignement développe ainsi la capacité de l’élève à analyser des points de vue, à formuler une réflexion personnelle argumentée et à débattre sur des questions qui relèvent des enjeux majeurs de l’humanité.

Mathématiques

L’enseignement de spécialité de mathématiques permet aux élèves de renforcer et d’approfondir l’étude des thèmes suivants : « Algèbre », « Analyse », « Géométrie », «Probabilités et statistique» et «Algorithmiqueet programmation». Cet enseignement s’ouvre à l’histoire des mathématiques pour expliquer l’émergence et l’évolution des notions et permet aux élèves d’accéder à l’abstraction et de consolider la maîtrise du calcul algébrique. L’utilisation de logiciels, d’outils de représentation, de simulation et de programmation favorise l’expérimentation et la mise en situation. Les interactions avec d’autres enseignements de spécialité tels que physique-chimie, sciences de la vie et de la Terre, sciences de l’ingénieur, sciences économiques et sociales sont valorisées.

Biologie - écologie

L’enseignement de biologie-écologie a pour objectifs de participer à la construction d’une culture scientifique solide, à la formation de l’esprit critique et de préparer aux études supérieures notamment dans les domaines de l’agronomie, de l’écologie, de la santé humaine et animale, du sport.

Le programme s’articule autour de thématiques reflétant les questionnements scientifiques et sociétaux:

– enjeux environnementaux: ressources, biodiversité, écosystèmes, climat
– enjeux de santépublique : alimentation, environnement, activité physique,

comportement à risque, patrimoine génétique. Cet enseignement contribue également à :

  • Inclure des situations concrètes dans les apprentissages : sorties sur le terrain, travail en laboratoire, rencontres avec des professionnels
  • Rendre habituel l’usage des technologies de l’information et de la communication

À l’issue de la classe de seconde, les élèves poursuivent en voie générale ou en voie technologique.

Première et Terminale en voie générale

> Les horaires de la voie générale en Première et Terminale.

Les élèves suivent des enseignements comuns, les trois enseignements de spécialités choisis en fin de Seconde. Ils peuvent également suivre un enseignement optionnel.

Attention : toutes les spécialités et options ne sont pas proposées dans tous les lycées.

> Les calendriers de la voie générale en Première et Terminale

 

Calendrier de Première générale

Calendrier de Terminale générale

Première et Terminale en voie technologique

Le bac technologique se prépare en deux ans après une classe de seconde sauf les séries Hôtellerie et Techniques Musique et Danse auxquelles on accède après la classe de troisième.
Au cours de ces études, des stages en milieu professionnel sont proposés aux élèves dans les secteurs spécifiques aux différentes séries.

Bac Technologique : 8 séries

STMG : Sciences et technologies du management et de la gestion

Il existe 4 spécialités : gestion et finance, mercatique (marketing), ressources humaines et communication et système d’information et de gestion.

Les bacheliers STMG peuvent s’orienter vers les CPGE économique et commerciale option technologie (ECT), les écoles spécialisées publiques ou privées (commerce, gestion, comptabilité, mais aussi d’autres secteurs : santé, social, tourisme, hôtellerie), en BTS ou en DUT (management et gestion, vente et commerce, informatique, communication…) ou à l’Université pour suivre des cursus en économie-gestion, en Sciences humaines et sociales ou dans d’autres filières.

 

STD2A : Sciences et technologies du design et des arts appliqués

La série STD2A permet d’acquérir une culture générale et artistique. Les compétences acquises permettent d’utiliser des techniques d’expression et des outils technologiques fondamentaux.

Les poursuites d’études se trouvent dans les métiers des arts appliqués et du design et les métiers d’art. De très nombreuses spécialités peuvent être envisagées : design graphique, design d’espace, design de mode, design de produits et de service etc.

Le bac STD2A dispense de l’année de Mise à Niveau en Arts Appliqués (MANAA) que les bacheliers issus du bac général doivent suivre pour postuler dans les établissements supérieurs spécialisés en Arts appliqués.

Les poursuites d’études sont très sélectives. Les élèves sont recrutés sur les résultats scolaires et sur leur dossier artistique (book). Les meilleurs élèves peuvent entrer en prépa ENS arts et design pour viser une entrée à l’ENS Cachan. La sélection est rigoureuse (seulement 4 établissements en France). Les bacheliers STD2A ont d’autres solutions de poursuite d’études : 6 spécialités de BTS publics et privés, diplômes des métiers d’art forment des artisans d’art ou des assistants créateurs. Les écoles d’art (3 écoles nationales supérieures d’art, écoles supérieures d’art, écoles supérieures d’arts appliqués délivrent des diplômes en 2 à 5 ans. Les bacheliers STD2A peuvent rejoindre l’Université pour aborder le domaine des arts dans ses champs théoriques.

 

STI2D : Sciences et technologies de l’industrie et du développement durable

La formation est polyvalente dans les domaines scientifiques et technologiques liés à l’industrie et au développement durable. Energie, information et matière sont étudiés pour fournir des solutions techniques tenant compte des contraintes propres au monde industriel. Dès la classe de première, 4 spécialités sont proposées : architecture et construction, énergies et environnement, innovation technologique et éco-conception, système d’information et numérique.

Les poursuites d’études peuvent être courtes (BTS, DUT, Licence Pro) avec des places réservées aux titulaires du bac STI2D, ou longues : classe prépa technologie et sciences industrielles (TSI) pour entrer dans les écoles d’ingénieurs, les mêmes que celles proposées aux prépas scientifiques.

 

STL : Sciences et technologies de laboratoires

Le bac STL s’adresse à ceux qui sont passionnés de découverte, de manipulation de produits et ceux qui on un goût particulier pour les sciences et la technologie. La filière STL propose des enseignements qui s’appuient sur la démarche expérimentale (observations, mesures, fabrication…) et la démarche de projet.

Deux spécialités sont proposées aux élèves : biotechnologies ou sciences physiques et chimiques en laboratoire.

La poursuite d’étude peut se faire dans des classes spécifiques réservées à cette filière : technologie-biologie ou technologie et physique-chimie. Elles préparent aux concours de recrutement des écoles d’ingénieurs. Les bacheliers peuvent aussi poursuivre à l’Université pour préparer une licence puis un master. Ils ont aussi la possibilité d’accéder aux BTS et aux DUT dans les secteurs de la santé, de l’agriculture, de l’environnement, de la chimie.

 

ST2S : Sciences et technologies de la santé et du social

Ce bac concerne les élèves qui veulent évoluer dans les secteurs du paramédical et du social. Biologie et sciences humaines et sociales sont des matières dominantes

Les bacheliers ST2S peuvent se présenter aux concours d’entrée aux écoles paramédicales (infirmier par exemple) ou écoles du social (éducateurs par exemple). Les autres poursuites d’études se trouvent en BTS et DUT dans les domaines paramédical et social. Par exemple, BTS économie sociale familiale, BTS services et prestations des secteurs sanitaire et social, BTS diététique, DUT carrières sociales. Ils préparent aux diplômes d’état (3ème année) ou à une Licence pro.

Les élèves très motivés peuvent faire une mise à niveau (en un an) pour rejoindre un cursus scientifique.

 

STAV : Sciences et technologies de l’agronomie et du vivant

Le bac technologique STAV est placé sous tutelle du ministère de l’agriculture. Il s’adresse aux élèves attirés par les domaines de la biologie, l’écologie, l’agriculture, l’environnement… 3 axes sont abordés au cours des études :  agriculture, territoire et société, fait alimentaire et gestion du vivant, des ressources durables et non durables.

5 spécialités sont proposées selon les établissements dans le cadre des Espaces d’initiative locale (EIL) : ménagement et valorisation des espaces, sciences et technologies des équipements, services en milieu rural, technologies de la production agricole et transformation alimentaire.

Les poursuites d’études sont variées : BTSA, BTS ou DUT dans différentes spécialités (agronomie, aménagements paysagers, gestion et maîtrise de l’eau, etc.). Les écoles spécialisés et les écoles supérieures recrutent sur concours, les classes préparatoires technologiques spécifiques à cette filière : prépa TB.  Une dizaine de Lycée agricole propose des classes prépa ATS (post BTSA/BTS/DUT) pour préparer en 1 an au recrutement en école d’ingénieurs et d’agronomie.

 

TMD : Techniques de la musique et de la danse

Les élèves musiciens et danseurs qui veulent se consacrer à leur passion peuvent accéder au Bac TMD sur concours. Le cursus TMD les destine à la pratique professionnelle de leur art. Ils devront s’inscrire en parallèle dans un conservatoire. Les enseignements généraux viennent compléter les enseignements technologiques et techniques et deux spécialités sont proposées : musique et danse.

Les poursuites d’étude peuvent être envisagées dans les Ecoles Nationales de Musique (ENM), les Conservatoires à rayonnement régionaux (CRR) ou les Conservatoires Nationaux Supérieurs de Musique et de Danse (quelques établissements en France : Paris et Lyon) pour préparer le certificat d’aptitude (CA) aux fonctions de professeur de musique ou de danse ainsi qu’au diplôme d’état (DE) de professeur de musique ou de danse. La sélection pour entrer dans ces formations est très dure (auditions, concours, entretien…). L’Université est aussi un débouché de la formation notamment dans les domaines de la musique, la danse, l’art et l’animation culturelle.

 

Hôtellerie ou STHR : Sciences et technologie de l’hôtellerie et de la restauration

La réforme est en cours et les premiers bacheliers STHR seront diplômés en 2018.

La filière hôtellerie propose un bac polyvalent pour les élèves attirés par les métiers de l’accueil, de la restauration ou de l’hébergement. L’anglais est indispensable dans cette formation. Les enseignements technologiques sont accompagnés d’enseignements pratiques en cuisine, en service et en hébergement.

Attention : ce bac est accessible à partir d’une 2de spécifique. Néanmoins, afin de faciliter le passage de la série STHR vers les séries générales, technologiques ou professionnelles, et inversement, la classe de 1ère STHR sera également accessible aux élèves de 2de générale et technologique et aux élèves de 2de ou 1ère professionnelle et de CAP, après avoir suivi un stage de remise à niveau pour faciliter le changement d’orientation (source ONISEP).

Les bacheliers poursuivent généralement leurs études dans des voies courtes et professionnalisantes : BTS hôtellerie-restauration avec différentes options, DUT en écoles privées ou publiques. On trouve à l’Université de nombreuses Licence professionnelles dans le secteur de l’hôtellerie et de la restauration.

> Les horaires de la voie technologique en Première et Terminale.

Les épreuves du Bac général

2021 : un changement majeur

 

À l’origine de la réforme, le ministre déclarait : l’examen ne prépare pas assez efficacement aux études supérieures auxquelles il donne pourtant accès. L’organisation actuelle de l’examen repose sur des épreuves finales beaucoup plus nombreuses que chez nos voisins européens. La concentration d’un grand nombre d’épreuves dans un temps très court n’est pas satisfaisante : elle ne récompense pas les efforts réalisés par les candidats dans la durée et pose des difficultés organisationnelles.

Le taux de réussite au baccalauréat général et technologique (environ 90 %) ne doit pas masquer une autre réalité : 61% des étudiants ne parviennent pas au terme des études dans lesquelles ils se sont initialement engagés.

 

Les principes de la réforme

> Il n’y a plus de série en voie générale
> Contrôle continu et Épreuves terminales prises en compte
> Épreuve anticipée : écrit et oral de français en fin de première

> En terminale, 4 épreuves :
→ deux épreuves écrites au printemps (enseignements de spécialité)

deux épreuves en juin Philosophie et Grand oral)
> Contrôle continu : épreuves communes pendant le cycle terminal

 

4 principes inchangés

  • Le bac est obtenu à partir d’une moyenne générale de 10/20
  • Il n’existe pas de note éliminatoire ou de note de plancher
  • L’oral de rattrapage est maintenu en tant que seconde chance
  • Le système actuel de compensation et de mentions est maintenu

La mention n’est attribuée qu’aux candidats reçus à l’issue du premier groupe d’épreuves.
 Mention assez bien (AB) : moyenne comprise entre 12 et 14/20
★★ Mention bien (B) : moyenne comprise entre 14 et 16/20
★★★ Mention très bien (TB) : moyenne supérieure ou égale à 16/20

> Les épreuves finales du Bac général : 60% de la note finale

Quatre épreuves écrites : 

  • Français (épreuve anticipée en fin de première) – Coef 10 (5 pour l’écrit et 5 pour l’oral)
  • 2 spécialités choisies par l’élève (retour des vacances de printemps) – Coef 16 chacunes
  • Philosophie (juin) – Coef 8

Calendrier des épreuves

→ Les épreuves de français en première

→ Les épreuves de spécialités au retour des vacances de printemps

→  La philosophie en juin

→  Le Grand oral à la fin du mois de juin 

Le Grand Oral

L’épreuve orale dure 20 minutes avec 20 minutes de préparation. L’oral, destiné à montrer l’aisance à prendre la parole en public porte sur les enseignements de spécialités, se poursuit par des échanges avec le jury et devrait se conclure par une analyse du projet professionnel du candidat.
Le jury sera composé de deux professeurs dont au moins un d’une des spécialités choisie par l’élève.

> Le contrôle continu du Bac général : 40% de la note finale

Contrôle continu (40% de la note du Bac) = épreuves communes (30%) + Bulletins (10%)

Contrôle continu : 30%

Non évaluées lors des épreuves finales, les épreuves communes pourront avoir lieu en janvier et avril de l’année de première, puis en décembre de l’année de terminale. L’organisation relèvera des établissements.

> copies anonymes
> sujets issus d’une banque d’épreuve nationale
> correction par des profs autres que ceux de l’élève

> EPS évaluée tout au long de l’année de terminale

deux langues vivantes :
♦ Écrit évalué selon les standards européens dans le cadre des épreuves communes
♦ Oral sera apprécié d’après les mêmes standards, à partir de février de l’année de terminale

Bulletins : 10%

Les bulletins scolaires seront pris en compte pour une part limitée (10%) de la note finale afin de valoriser la régularité du travail de l’élève.

Les épreuves du Bac technologique

Le baccalauréat technologique est évalué selon deux modalités : 

  • Contrôle continu (40% de la note finale) : Evaluations communes = 30 % + Bulletins de l’élève  = 10%
  • Épreuves terminales écrites, orales et pratiques = 60% de la note finale
Pour obtenir le Bac Technologique, il faut obtenir une moyenne supérieure ou égale à 10/20. Un rattrapage est possible à partir de 8/20 de moyenne.

Évaluations communes : 30 %

Trois séries d’évaluations communes sont passées par les candidats : deux en première, une en terminale.
Elles concernent certains enseignements communs (histoire-géographie, LVA + LVB et mathématiques) et l’enseignement de spécialité suivi uniquement en classe de première  : physique-chimie pour la santé en ST2S ; biochimie-biologie en STL ; physique-chimie en STD2A ; innovation technologique en STI2D ; sciences de gestion et numérique en STMG ; enseignement scientifique alimentation-environnement ESAE en STHR ; économie et droit de l’environnement du spectacle vivant en S2TMD.
Ces évaluations sont organisées par les établissements.
Les sujets sont issus d’une banque nationale de sujets.
Les copies sont anonymes et sont corrigées par d’autres professeurs que ceux de l’élève.

 

Bulletins de l’élève  = 10%

Épreuves terminales du premier groupe = 60%

Elles comprennent les épreuves passées par anticipation en fin de première ainsi que les épreuves finales, passées en terminale.
Les épreuves anticipées concernent les épreuves, écrite et orale, de français pour l’ensemble des candidats de la voie technologique.
Les épreuves finales comprennent : les épreuves de spécialité, l’épreuve de philosophie, l’épreuve orale terminale (grand oral).

Le détail des épreuves de chaque série

En continuant à utiliser le site , vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer