Du nouveau dans les écoles d’ingénieur : le Bachelor !

Venu des pays anglo-saxons et présent depuis quelques années dans les écoles de commerces, le Bachelor commence à se développer dans les écoles d’ingénieur. Diplôme de niveau Bac+3, il est proposé aux élèves titulaires d’un bac S, STI2D, STL, ou ES (spé maths). Ne vous trompez pas : il n’a pas d’équivalence avec le diplôme d’Ingénieur.
 C’est un diplôme d’Etablissement, qui permet aux étudiants d’acquérir 180 crédits ECTS et d’entrer rapidement (3 ans) dans la vie active. Ce diplôme se veut avant tout professionnalisant afin de répondre à la demande des entreprises.
Cependant, les meilleurs élèves pourront s’ils le souhaitent, poursuivre vers le diplôme d’Ingénieur par la voie des admissions parallèle (concours spécifiques) comme le font déjà les titulaires de BTS, DUT, ou de Licence

Teenager solving some math problems on blackboard

L’ENSAM a été la première à s’engager dans cette voie !

L’école des Arts et Métiers ParisTech (ENSAM) a été la première à s’engager dans cette voie avec la création en 2014, d’un Bachelor de Technologie réservé aux bacheliers STI2D. Proposé initialement sur les campus de Bordeaux et Châlons en Champagne, ce même Bachelor sera également proposé sur les campus de Angers et de Cluny à la rentrée 2016-2017. Les frais de scolarité sont très peu élevés (184€ par an). Le recrutement a été organisé sur le portail APB.

L’ESEO (l’Ecole supérieure d’électronique de l’Ouest) a annoncé la création d’un Bachelor « Solultions Numériques connectées », pour la rentrée 2016. Il sera ouvert aux titulaires d’un bac S, STI2D, STL, ou ES (spé maths). Proposé sur les campus de Paris Saint-Cloud et de Angers, les frais de scolarité seront de 4 000 à 7 000€ selon les années et le campus. Attention : Le recrutement des élèves se fait hors APB.

D’autres écoles prestigieuses s’y mettent aussi !

L’école Polytechnique, n’est pas en reste puisqu’elle a annoncé elle aussi l’ouverture d’un Bachelor pour la rentrée suivante 2017-2018.
Comme l’a précisé le Ministre de la Défense, le recrutement sera « hautement sélectif », 150 étudiants seront accueillis, dont 60% d’étrangers. Les cours seront dispensés exclusivement en anglais. Les élèves n’auront pas le statut militaire et devront régler des frais de scolarités de 10 000 à 15 000 €.

Enfin Centrale Nantes proposera dès octobre 2016, sur son campus de l’Ile Maurice, un Bachelor en 4 ans réservé aux élèves étrangers.

Pourquoi un nouveau diplôme ?

En calquant le modèle anglo-saxon l’objectif de ce nouveau diplôme est double :
> Attirer les étudiants étrangers de haut niveau
> Et éviter que les élèves français ne quittent le cursus français et s’inscrivent dans les universités étrangères… Notamment, les élèves des Lycées français à l’étranger qui, pour éviter les classes prépa se tournent parfois vers la Suisse, le Canada ou le Royaume Uni.

La question de la reconnaissance du Bachelor dans le système français, se pose. Aujourd’hui il reste un diplôme d’’Etablissement, même si l’école qui le délivre est prestigieuse. Quel grade lui sera reconnu ? Beaucoup d’écoles souhaiteraient qu’il puisse avoir le grade de Licence, c’est la demande qui a été faite par l’Ecole Polytechnique. Il faudra cependant, attendre que l’Etat se prononce.

CONNECT’Orientation suivra ce dossier et vous tiendra informer de son évolution.

Myriam MORIN-BUROS
CONNECT’Orientation

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En continuant à utiliser le site , vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer