Études de Médecine/Dentaire en Belgique

La Belgique n’est plus un Eldorado pour les futurs étudiants en médecine !

 

Depuis de nombreuses années, beaucoup d’étudiants français ayant échoué deux fois en PACES ou simplement effrayés par la première année de médecine, ont fait le choix de quitter la France pour faire des études de médecine ou d’odontologie en Belgique.
Face à l’afflux d’étrangers, la Belgique avait mis en place un quota de 30% de non-résidents tirés au sort pour entrer en première année. À l’issue de cette première année, les étudiants étaient soumis à un concours pour être admis en deuxième année.

 

Suite au décret voté le 29 mars dernier par le parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, le tirage au sort est supprimé les étudiants devront désormais passer un concours pour entrer en première année. Le quota de 30 % pour les étudiants étrangers est, quant à lui, maintenu ! Autrement dit, il faudra passer ce concours, et figurer parmi les mieux classés pour prétendre à faire ses études de médecine en Belgique.

La réforme entre en vigueur pour la rentrée 2017-2018. L’examen centralisé se déroulera le 8 septembre prochain à Bruxelles. Il faut vous inscrire avant le 1er août 2017 sur le site de l’Académie de Recherche et d’Enseignement Supérieur (ARES). Les candidats français doivent faire une demande d’équivalence du Bac auprès du Service d’équivalence de la Fédération Wallonie Bruxelles avant le 15 juillet 2017.

 

Les épreuves du concours

La sélection se fera sous la forme d’une épreuve écrite en deux parties :
– Connaissance et compréhension des matières scientifiques : biologie, chimie, physique et mathématiques
– Communication et analyse critique de l’information: il s’agira d’évaluer les compétences humaines d’analyse critique et d’empathie, la capacité à communiquer, la dimension éthique…

Pour être réussir l’examen, les candidats devront obtenir la moyenne pour chacune des deux parties. Une note inférieure à 8/20 dans une matière est éliminatoire. Un classement est alors établi : les 30% de non-résidents les mieux classés sont admis à entrer en première année de médecine ou dentaire. En cas d’échec a l’examen d’entrée, vous ne pouvez vous représenter qu’une seule fois dans les cinq ans à venir.

 

Depuis le décret de juillet 2015, la Belgique attirait déjà moins d’étudiants français en médecine et dentaire, cette nouvelle réforme réduira certainement encore le nombre de candidat, c’est ce que souhaite le gouvernement Belge. CONNECT’Orientation suivra cette évolution pour vous.

Myriam Morin Buros
Connect’Orientation

2 Commentaires

  1. WilNlb

    Bonjour une erreur flagrante est présente dans votre article.

    Ce N’EST PAS un concours mais bien un EXAMEN d’entrée autant pour les étudiants s’orientant en médecine qu’en dentisterie.

    Cet examen se transforme en concours seulement pour les non-résidents belges lorsque plus de 30 % des admis sont non-résidents.

    Exemple 33 % des reçu sont non-résidents Belge. Les 30 premiers pourcent sont directement acceptés les 3 derniers % restant doivent repasser l’examen.

    Donc si seulement 27 % des reçus sont non-résidents, ils sont tous acceptés !

    Réponse
    • Admin

      Bonjour Wilfried,
      Nous vous remercions pour votre remarque très constructive.
      Les études de santé sont en pleine réforme en France. Nous avons rectifié notre page études médicales et nous espérons qu’elle vous renseignera de manière satisfaisante.
      Bien cordialement,
      L’équipe CONNECT’Orientation

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

2 Commentaires

  1. WilNlb

    Bonjour une erreur flagrante est présente dans votre article.

    Ce N’EST PAS un concours mais bien un EXAMEN d’entrée autant pour les étudiants s’orientant en médecine qu’en dentisterie.

    Cet examen se transforme en concours seulement pour les non-résidents belges lorsque plus de 30 % des admis sont non-résidents.

    Exemple 33 % des reçu sont non-résidents Belge. Les 30 premiers pourcent sont directement acceptés les 3 derniers % restant doivent repasser l’examen.

    Donc si seulement 27 % des reçus sont non-résidents, ils sont tous acceptés !

    Réponse
    • Admin

      Bonjour Wilfried,
      Nous vous remercions pour votre remarque très constructive.
      Les études de santé sont en pleine réforme en France. Nous avons rectifié notre page études médicales et nous espérons qu’elle vous renseignera de manière satisfaisante.
      Bien cordialement,
      L’équipe CONNECT’Orientation

      Réponse

Poster le commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

En continuant à utiliser le site , vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer