Parcoursup

Architecture

Ouverture Parcoursup

Jour(s)

:

Heure(s)

:

Minute(s)

:

Seconde(s)

Les informations définitives ne sont pas encore connues, ce qui est connu aujourd’hui !

 

Ce que l’on sait de la procédure Post bac

Les Ministres de l’Enseignement supérieur et de l’Éducation nationale ont présenté le 30 octobre dernier le Plan Etudiants dont certaines mesures vont modifier la procédure d’inscription post bac.
APB c’est bel et bien fini ! On connaitra très prochainement le nom de la nouvelle plateforme qui devrait ouvrir le 15 janvier 2018.

Attention : les formations hors APB resteront hors APB !

C’est le cas des Instituts d’Etudes Politiques, de la majorité des écoles d’art, de la plupart des écoles paramédicales, d’une grande majorité des Écoles de commerce, de certaines Écoles d’ingénieur, des Écoles d’architecture et, plus rarement, de certaines formations universitaires… Pour ces cursus, il faudra postuler directement sur le site de l’école. Vérifier sur nos pages Formations les modalités de recrutement.

Toujours 4 phases

S’agissant des formations qui recruteront via la nouvelle plateforme, on semble se diriger vers 4 phases :

  • Novembre – Décembre : information
  • Janvier – Mars : saisie des vœux (10 maximum)
  • Mai – Juin : Propositions d’admission et réponses
  • Fin juin à fin septembre : Procédure complémentaire

 

Phase 1 : Information

Il est prévu deux professeurs principaux en classe de Terminale. Leur mission est d’accompagner les élèves dans le choix de leur orientation. Une semaine sera dédiée à l’orientation avant les conseils de classe du premier trimestre. Ce premier conseil de classe prendra connaissance des intentions de chaque élève et formulera des recommandations.

Phase 2 : Création du dossier et formulation des vœux 

Le nombre de vœux est ramené à 10 au maximum, les élèves ne seront plus obligés de hiérarchiser leurs vœux.
Certaines formations feront l’objet de vœux groupés comme par le passé. La priorité académique ne sera plus imposée, le changement d’académie sera possible, toutefois un quota de bacheliers issus d’autres académies sera fixé par les recteurs, académie par académie. Les candidats en réorientation seront pris en considération au même titre que les néobacheliers.

Une deuxième semaine sera dédiée à l’orientation courant février, afin de permettre au conseil de classe du second trimestre d’examiner les choix des élèves. Chaque vœu fera l’objet d’une fiche « Avenir » avec les appréciations des professeurs et l’avis du chef d’établissement. Elle sera transmise aux établissements demandés.

 

Phase 3 : Propositions d’admission et réponses

Les propositions d’admissions seront données aux élèves à partir du mois de mai 2018. Les réponses à ces propositions devront être données très rapidement. Il y aura toujours plusieurs possibilités de réponses en fonction des propositions qui seront faites par les établissements. L’acceptation de la candidature sera parfois possible à condition que le candidat accepte une mise à niveau dans certaines matières par exemple, on vous dira alors « oui si » et vous répondrez alors selon vos motivations.

Pour ne pas engorger le système, vous devrez donner vos réponses rapidement et si vous êtes « en attente », attendre que les places se libèrent au fur et à mesure des réponses des autres candidats. Cela n’empêchera pas de rester en lice pour les autres formations demandées et pour lesquelles vous n’auriez pas encore obtenu de réponse.

Si vous postulez à une formation sélective : vous obtiendrez une des réponses, « en attente », « oui » ou « non ».
Si vous postulez à une formation non sélective : vous obtiendrez « en attente », « oui » ou « oui-si ».

  • « oui » ou « oui si » sur un seul de vos vœux : vous acceptez ou pas la proposition. Vous restez en lice pour les formations qui sont en attente.
  • « en attente » à tous vos vœux : vous attendez que des places se libèrent, ce sera le cas au fur et à mesure que les autres candidats accepteront des propositions.
  • « Non » à tous vos vœux : vous devrez attendre la phase complémentaire qui se déroulera de fin juin à fin septembre.

Les réponses se feront en continue, une alerte sera désormais envoyée pour prévenir d’une réponse afin que les élèves ne surveillent pas 24h sur 24h leur dossier.
Il faut noter qu’il y aura une interruption de la procédure pendant la semaine des épreuves du bac, mais le processus reprendra après les résultats du Bac pour ceux qui n’ont toujours rien.
Le but est que le maximum d’élèves soit fixé sur son orientation supérieure avant le Bac.

 

Phase 4 : Procédure complémentaire de fin juin à septembre

La procédure complémentaire est destinée aux élèves qui n’ont pas eu de proposition d’admission ou qui ne sont pas satisfaits de la proposition reçue.
Des commissions d’accès au supérieur, pilotées par les recteurs, se réuniront chaque semaine et étudieront le profil du bachelier pour lui proposer une ou plusieurs autres formations similaires à celle qu’il avait choisi initialement. Si cette proposition entraîne un éloignement géographique, une éventuelle aide à la mobilité pourrait être mise en place selon les cas.

De nombreuses questions restent aujourd’hui sans réponse

 

Comment les établissements sélectifs vont-ils pouvoir répondre au fil de l’eau aux candidats entre mi-mai et les épreuves du bac ? Dialoguer avec les candidats sur liste d’attente nécessitera un délai relativement long. « Mettre en attente les lycéens et les accepter au goutte à goutte, cela peut prendre plusieurs semaines », constate Marc Renner, Directeur de l’INSA de Strasbourg. Et comment les établissements pourraient-ils estimer le nombre de candidats à retenir en liste principale ou en liste complémentaire sachant que les candidats ne hiérarchiseront pas leurs vœux ? Du coté des établissements, ce qui se joue est le risque de sur ou de sous-estimation des effectifs, les réactions des lycéens étant impossible à prévoir. Les comportements des lycéens peuvent être différents d’une année à l’autre comme l’indique Laura Makary (EducPros, 28 novembre 2017).

 

Du coté des élèves, ne sera-t-il pas « tentant » de choisir parmi l’une des premières propositions reçues… sans attendre l’ensemble des réponses des établissements ? Ainsi, les filières les plus réactives ne deviendraient-elles pas, de fait, plus attractive ? À quelques jours du bac, comment ne pas imaginer que des lycéens répondront « oui » sans attendre les autres résultats pour être sûrs d’obtenir une formation et « se débarrasser » du problème ?

 

Par ailleurs, la limitation à 10 vœux de formation génère des remous du coté des filières sélectives qui réclament de conserver les vœux groupés. C’est le cas notamment les CPGE qui considèrent un risque réel que les élèves de terminale postulent moins aux prépas et privilégient d’autres formations moins sélectives (Hervé Riou, Président de l’Union des professeurs de sciences et techniques industrielles).

 

Du coté des concours postbac, notamment ceux des écoles d’ingénieurs présents antérieurement sur APB, les responsables semblent encore s’interroger : le traitement des dossiers sera-t-il pris en charge par le dispositif Parcoursup ? À ce jour, le flou règne encore… Il faudra être vigilant lors des inscriptions et vérifier qu’il existe ou n’existe pas de plateforme d’inscription hors Parcoursup comme c’est le cas pour les concours des écoles de commerce postbac par exemple.

Les précisions sont prévues pour la fin du mois de décembre, CONNECT’Orientaiton ne manquera pas de vous informer !

 

En continuant à utiliser le site , vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer