Étudier au Royaume-Uni

La réputation des universités Anglo-Saxonnes attire de nombreux étudiants. En 2014, près de 4000 étudiants français ont fait une demande pour s’inscrire à l’université au Royaume-Uni après le bac. Attention, seulement 55% d’entre eux ont été acceptés ! Un bon dossier est absolument nécessaire.

Pas de problème d’équivalence, le baccalauréat français est reconnu officiellement en Angleterre comme l’équivalent de la « Year 12 ».
D’autre part le système LMD européen appliqué en France permet le retour en France à n’importe quel moment du cursus. Par exemple, un étudiant qui décide de quitter l’Angleterre à la fin de la deuxième année, pourra s’orienter vers un diplôme similaire en France au niveau des matières étudiées à condition d’avoir validé ses 120 ECTS. Il pourra continuer en bac +3.
Qu’en sera-t-il après la mise en œuvre du Brexit ? A priori, il faudra que les établissements français et britanniques signent ensemble des accords de reconnaissance de diplômes.
Le gouvernement britannique a annoncé en avril dernier que les frais de scolarité et droits aux aides financières concernant les étudiants français resteront inchangés jusqu’à l’année universitaire 2018-2019. De plus, tout cycle commencé au Royaume-Uni (Licence, Master, Doctorat) pourra se terminer dans ces mêmes conditions, même si la sortie de l’Union européenne intervient entre-temps.

Le système anglais

→ Collège ou Université ?

La première étape pour poursuivre ses études en Angleterre après le bac consiste à choisir parmi deux grands types d’établissements : les Universités et les Collèges.
Les Universités proposent principalement des Bachelors, c’est-à-dire des diplômes en 3 ou 4 ans, équivalents de nos Licences françaises, et reconnus internationalement.
Les Collèges proposent plutôt des diplômes en deux ans, équivalents à nos BTS. Il est ensuite possible de faire une troisième année à l’Université pour obtenir un Bachelor.

En France, nous avons les Cours Magistraux (CM), les Travaux Dirigés (TD), et les Travaux Pratiques (TP), au Royaume-Uni on parle de :
Lectures à l’université : ce sont des cours classiques en amphithéâtre.
Tutoriaux à l’université : ce sont des cours sous forme de classe réduite, permettant d’éclaircir certains sujets vus lors des lectures, et de poser des questions directement aux enseignants. Ils autorisent aussi plus de pratique.

 

→ Fournir les scores au test de langue

Pour pouvoir intégrer les universités de l’enseignement supérieur au Royaume-Uni, il faut passer obligatoirement au choix le test du TOEFL ou bien celui l’IELTS.
Les scores demandés varient d’une université à l’autre, mais en moyenne les requis tournent autour de 80/120 pour le TOEFL et 6.0 /9.0 à l’IELTS avec plus de 5.0/9.0 pour chacune des 4 épreuves (compréhension écrite/orale, expression écrite/orale).

 

Conseil CONNECT’ :

Le score demandé semble plus facile à atteindre avec l’IELTS qu’avec le TOEFL, pour des raisons de notations et d’organisation des épreuves, plus « humaines » pour l’IELTS que pour le TOEFL.

→ UCAS

En France, il y a APB, au Royaume-Uni, il y a UCAS (Universities and Colleges Admissions Service).
Pour s’inscrire après le bac dans une Université ou un College britannique, il faut passer par le dispositif UCAS ! Le site UCAS est très bien fait. Il accompagne dans le choix des formations et dans la recherche des bourses d’études. Il permet de suivre la progression des demandes d’inscription.
Attention, le site est entièrement en anglais !
UCAS permet de postuler pour n’importe quelles écoles et formations. 340 établissements d’enseignement supérieur en font partie.

Le système fonctionne comme APB avec cependant quelques différences notoires :

> Ce n’est pas gratuit ! Règlement de la somme de 23£ (28€) pour postuler à plusieurs formations et 12£ (16€) si seulement une formation demandée (règlement en ligne) !
> Au niveau des choix : la candidature n’est possible que pour 5 formations et/ou écoles différentes.
> Le dépôt des candidatures commence bien plus tôt qu’en France, dès le mois de novembre – décembre précédant l’année scolaire demandée, et les candidatures s’arrêtent vers la mi-janvier. Il est cependant possible de postuler plus tard, mais vous risquez d’être pénalisé. Pour un cursus d’art ou de design cette date est repoussée au mois de mars.
Attention, la date butoir d’inscription aux universités d’Oxford et de Cambridge (idem pour médecine/sciences et dentaire, vétérinaire) est beaucoup plus tôt, souvent le 15 octobre. Il faut donc y penser un an à l’avance !
> Nécessité de fournir le « personal statement » : une lettre de motivation en anglais. Il s’agit d’expliquer pourquoi cette formation vous intéresse et quel est votre projet professionnel. N’hésitez pas à vous faire relire par un professeur pour être sûr de ne pas faire de fautes. CONNECT’Orientation peut vous aider
> Votre dossier sera complet si vous avez des « references » : cela consiste à donner les coordonnées d’une personne qui vous connait et qui peut argumenter en votre faveur. Il peut s’agir d’un ancien professeur… Il vaut mieux que cette personne parle anglais, elle sera probablement contactée !

UCAS vous informe des réponses des universités courant mars-avril.

> À partir du mois de mars, le candidat inscrit sur UCAS peut recevoir jusqu’à cinq propositions. Il doit en accepter deux : un choix « ferme » et un choix de secours au cas où il n’aurait pas eu la note exigée au bac.
> Ensuite, c’est l’inverse d’APB : une fois que l’on sait où on a été admis, on peut classer ses vœux !
La plupart sont « conditionnal », comme pour APB, certaines conditions devront être remplies pour rentrer à l’université.
> Reste à obtenir le diplôme en préparation (Bac) et atteindre le score demandé aux tests de langue.
Validation des choix : « Firm » pour la première université souhaitée.
> L’envoi des résultats (Juin-Juillet) : l’université choisie demandera l’envoi des certificats prouvant le score au test de langue, et le Bac. Elle communique une  adresse postale ou une adresse mail vers laquelle envoyer ces documents, et les validera dans une période de 2h à une semaine selon l’université.

Si votre candidature n’a pas été retenue, vous avez encore un espoir avec la procédure « clearing » (ce que nous appelons la procédure complémentaire), qui s’effectue toujours sur le site de l’UCAS.

Les frais d’inscription

Les frais d’inscriptions diffèrent selon l’Université et la filière. En règle générale, ils sont bien plus élevés qu’en France. Environ 9000£ auxquels il faut ajouter le logement, les frais variés de logement, de nourriture, l’assurance, les transports pour rentrer en France…

Conseils CONNECT’

  • La façon dont procèdent les Universités britanniques pour retenir un dossier est confidentielle.
    Cependant, les notes obtenues au BAC jouent un rôle important. Une université peut exiger que vous ayez 14, 15, 16, voire 18/20 de moyenne générale ou dans certaines matières pour vous accepter. Concentrez-vous sur vos résultats scolaires et adoptez une stratégie dans les matières incontournables.
  • La lettre de motivation est primordiale pour se différencier des autres candidats et faire ressortir sa personnalité et son caractère. Les Britanniques accordent une grande importance aux activités extrascolaires comme le sport, le théâtre, la lecture ou les activités caritatives.
    Attention, la lettre de motivation est la même pour les cinq vœux. Il ne faut donc pas citer une Université dans sa lettre. Il est souvent conseillé de faire ses cinq vœux dans la même matière ou dans des matières proches.
  • Certaines écoles très sélectives peuvent demander de passer un entretien de motivation en anglais. Cela reste rare. Toutefois, s’il est demandé, cet oral est bien plus sélectif que l’examen du dossier.
    À Cambridge, si 90 % des candidatures sur dossier sont acceptées, 80 % sont rejetées après l’entretien.

En continuant à utiliser le site , vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer