Un double-diplôme à l'étranger


Longtemps réservés aux meilleurs étudiants des grandes écoles et universités, aujourd’hui, les doubles diplômes se démocratisent depuis quelques années avec l’ouverture des établissements à l’international et l’existence de partenariats de plus en plus nombreux.
Le double diplôme, aussi appelé formation intégrée, est un programme au cours duquel l’étudiant suivra son cursus à la fois en France et dans un pays étranger.
Réussir un double diplôme international c’est obtenir à la fois le diplôme d’une école ou université française et celui d’une université étrangère moyennant une à deux années d’études au sein de cette institution partenaire, sans rallonger pour autant la durée globale du cursus. Ce programme permet d’étudier plus longtemps à l’étranger, de bénéficier de bourses et d’avoir un diplôme reconnu dans les deux pays.
Aujourd’hui tous les domaines sont concernés : Business, management, ingénieur, langue, architecture, tourisme, numérique…

Ce type d’études demande une vraie rigueur de travail et n’est accessible que dans certaines conditions.
Le nombre de places offertes par échange étant limité, une sélection est faite à l’entrée non seulement sur des critères de performance académique, mais aussi au regard du projet de l’étudiant. Une lettre et/ou d’un entretien de motivation sont souvent requis. Un bon niveau en langue est obligatoire, les cours étant dispensés dans la langue du pays ou en anglais, il faut pouvoir suivre les cours !

Chaque établissement à ses propres critères de sélection mais il faut bien souvent passer le TOEFL ou le IELTS pour l’anglais, le DELE pour l’espagnol, le CELI ou CILS pour l’italien ou encore le TestDaf pour l’allemand.

Dans quelles structures ?

→ En école de commerce

L’internationalisation des cursus est une dimension essentielle pour les écoles de commerce et de management françaises.
La majeure partie de celles-ci ont des accords de partenariat avec des universités ou écoles étrangères. Attention tout de même à la valeur du diplôme obtenu, si une expatriation scolaire est souvent un plus sur un CV, la valorisation pourra être différente en fonction de l’établissement partenaire.

L’énumération, de toutes les possibilités de double-diplôme par école serait beaucoup trop longue, citons seulement :
> EM Normandie : 17 doubles diplômes au niveau du Master 2
> ESSEC pour les étudiants du Programme Grande École : 12 doubles-diplômes internationaux, par exemple le double-diplôme avec l’Università commerciale Luigi Bocconi de Milan. Les élèves ont des cours sur les quatre campus des deux institutions (Cergy, Milan, Singapour et Bombay), les étudiants passent un semestre sur chaque campus. Le programme met l’accent sur les dynamiques économiques, politiques et managériales en Europe et en Asie. A l’issus de ce parcours, les étudiants obtiendront le diplôme MSc in Management de l’ESSEC (diplôme de la Grande École) et le diplôme MSc in Management de l’Università commerciale Luigi Bocconi.
> Skema Business school propose 10 doubles-diplômes (Allemagne, Australie, Finlandes, Liban, Etats-unis …)
> IESEG propose à ses étudiants 5 doubles-diplômes internationaux au niveau Bachelor (Kazakhstan, Allemagne, Russie, USA, Colombie) et 5 doubles-diplôme niveau master (Angleterre, Australie, Italie, Colombie, Russie).

Certaines écoles ouvrent leurs propres campus à l’étranger, par exemple :

  • ESSEC Business School à Singapour,
  • ESCP Europe à Londres, Berlin, Madrid ou Dublin,
  • SKEMA Business School avec ses campus au Brésil, aux Etats Unis ou en Chine,
  • INSEEC Business School dispose de locaux à Genève, Chicago, Londres San Francisco et Shanghai…

→ Dans les instituts d’Etudes Politiques (IEP)

Certains IEP proposent des doubles-diplômes à l’international. Quelques exemples :

> Sciences Po Paris a mis en place des programmes de double diplôme de niveau Bachelor, Master et Doctorat avec plus de trente universités prestigieuses à travers le monde. Ils permettent aux étudiants de bénéficier d’une expérience globale unique et leur ouvrent la porte vers les spécialités académiques de chacune des deux institutions, tout en combinant les points forts de chacune.

> L’IEP de Bordeaux a des partenariats avec différents établissements étrangers pour proposer des formations dîtes Filières intégrées débouchant sur un double diplôme. (Allemagne, Caraïbes, Espagne, Italie, Maroc, Portugal, Royaume-Uni). Il est aussi possible de préparer un Master binational avec la Colombie (ouvert aux étudiants français ayant validé les quatre premières années du diplôme de Sciences Po Bordeaux) ou la Russie, (ouvert aux étudiants dotés d’un niveau de licence et disposant d’une bonne maîtrise de la langue russe).

 

> L’IEP de Lille a elle aussi, développé depuis de nombreuses années la mise en place des doubles-diplômes : dès l’après Bac, les  partenariats concernent 3 universités européennes : l’Université du Kent-Canterbury (Grande-Bretagne), l’Université de Münster (Allemagne), l’Université de Salamanque (Espagne). Le nombre de place est extrêmement limité.
Les étudiants peuvent également intégrer un double Master auprès de 3 autres universités partenaires : Double Master Europe and the World avec l’Université de Aston – Birmingham (Grande-Bretagne), Double Master études européennes Europe centrale et orientale avec l’Université de Szeged (Hongrie), Double Master en Affaires Internationales avec l’Université John Hopkins – SAIS Bologna (Italie).

→ Dans les Écoles d’ingénieur

 

Là encore, les doubles-diplômes sont un plus pour les recruteurs qui tiennent comptent de l’ouverture internationale des jeunes.

> L’école Polytechnique a signé une trentaine de doubles diplômes internationaux avec des établissements de renommée mondiale dans 4 zones : Amérique du Nord, Amérique Latine, Asie et Europe.
> L’ECAM collabore avec une trentaine d’université dans le monde et propose ainsi à ses étudiants 16 doubles diplômes internationaux.
> Les étudiants de l’École Centrale de Lyon, peuvent quant à eux faire une demande de départ en double diplôme en début de Seconde année. Leur demande sera examinée par une commission composée de représentants des Directions des études et des Relations internationales, de professeurs scientifiques et professeurs de langue. La sélection s’opérera sur la motivation et les résultats académiques. La formation exigeante du double diplôme se déroule dans une université partenaire de l’École Centrale de Lyon, en Europe mais aussi en Australie, Brésil, Chine, Japon, Russie.

→ Dans les Universités

 

Elles ne sont pas en reste et proposent de plus en plus de double cursus à l’étranger ! Citons quelques exemples parmi la multitude de formations doubles diplômantes :
> Lyon 3 offre des doubles diplômes en Allemagne, en Australie, au Brésil, en Italie, en République Tchèque ou encore à Taïwan dans des domaines comme le marketing et la vente, le management des entreprises, le droit ou encore la communication internationale des entreprises et des administrations.
> Toulouse 1 propose de nombreuses licences et masters double diplômants dans le domaine du Droit, notamment, la licence et master 1 de Droit LLB English and french law montée en lien avec l’Université d’Essex en Angleterre.
> Pierre et Marie Curie recrute en double licence de mathématiques avec l’université d’Oslo en Norvège.

→ Dans les IUT

Les DUT (Diplôme Universitaire Technologique) doivent permettre une entrée rapide dans la vie active, cependant on constate que bien souvent ce n’est qu’une étape vers une formation plus longue soit en intégrant un cursus long soit en commençant par le DUETI, poursuite d’étude très logique des étudiants en DUT. 

Créé par l’Association des directeurs d’IUT, le Diplôme Universitaire d’Etudes Technologiques Internationales (DUETI) permet à certains étudiants de partir étudier à l’étranger pendant un ou deux semestres, sous le contrôle de l’IUT dans lequel le jeune a préparé son DUT. Le DUETI s’effectue après l’obtention du DUT, une dizaine d’IUT le proposent.

C’est une formule très sélective, le nombre de place étant restreint ! Outre un excellent dossier académique et la validation du Bac +2, il sera également demandé un CV et une lettre de motivation. Le choix définitif des candidats se fera le plus souvent à la suite d’un entretien.

 

> Trois conditions, communes à tous les IUT, déterminent l’attribution du diplôme DUETI :
– L’étudiant doit remplir toutes les conditions requises pour valider un parcours de niveau L3 dans l’université d’accueil à l’étranger et justifier notamment de l’acquisition de 60 crédits (ECTS ou équivalent pour les pays hors UE) au cours du DUT en France.
– Il doit rédiger un mémoire (contenu et forme auront été définis avant le départ par l’IUT d’appartenance).
– Ce mémoire devra être soutenu devant un jury d’examen du département de l’IUT d’appartenance au retour en France.

> Les étudiants inscrits en DUETI dans leur IUT, le sont également en Bac +3 dans l’université étrangère : ils obtiendront souvent un Bachelor de la dite université. Tout dépend des accords entre les établissements… renseignez-vous !
Attention ! Le double diplôme n’est pas systématique, et dépend des accords entre l’université d’accueil et l’IUT.
Vérifiez bien la reconnaissance du diplôme étranger !

> Attention aussi à choisir de partir dans une université partenaire de votre IUT, en effet si l’établissement choisi est partenaire de votre IUT, vous payerez seulement les frais d’inscription de votre IUT en France, a contrario si vous choisissez un établissement qui n’a pas de convention de partenariat vous devrez régler les frais de scolarité de cet université. Le coût peut alors être variable et parfois extrêmement élevé !

> Comme vous serez inscrit dans votre IUT d’origine, l’année DUETI vous permet de rester couvert par la sécurité sociale étudiante française pendant votre séjour à l’étranger. Vous pouvez également bénéficier d’une bourse du CROUS si vous y avez droit, et/ou d’une bourse régionale. Il vous ai aussi possible de faire une demande de bourse ERASMUS 

Valider son DUETI, c’est obtenir un DU (Diplôme d’Université) qui n’est pas reconnu comme un Bac+3 en France. Il ne permet en principe pas d’entrer en M1 : l’étude approfondie du dossier pourrait dans certains cas le permettre.
Cela étant, vivre un ou deux semestres dans un pays différent, pratiquer une autre langue, valider des crédits ECTS, et obtenir son DUETI sera certainement un vrai plus soit pour rejoindre un cursus long, soit pour entrer dans le monde du travail.

Couverture maladie, frais de scolarité et bourses

→ Sécurité sociale

> Lorsque l’étudiant part en Europe, Il bénéficie gratuitement du régime de protection sociale du pays dans lequel il séjourne. Pour ce faire, il faut demander la carte européenne d’assurance maladie (CEAM) auprès de sa mutuelle étudiante, au plus tard 15 jours avant le départ. Cette carte est valable 1 an, dans les pays de l’Union européenne, la Suisse, le Liechtenstein, l’Islande et la Norvège. Ainsi, il n’y a aucune démarche à faire auprès des institutions de santé publique du pays d’accueil. Il est tout de même conseillé de souscrire une bonne mutuelle complémentaire. Les tarifs pratiqués à l’étranger sont souvent bien plus élevés que le montant qui vous est remboursé.

> Dans le cas d’un échange hors Europe, (étudiant inscrit dans une université française et partant à l’étranger), c’est la Sécurité sociale étudiante française qui remboursera les frais médicaux sur la base des tarifs français.

 

→ Inscriptions

Dans le cas d’un échange pour l’obtention d’un double diplôme, les étudiants payent les frais de scolarité de leur établissement d’attache, ce qui est souvent très avantageux pour les étudiants scolarisés initialement dans une université française.

 

→ Financement

Au niveau financier, selon les pays et les établissements visés, un certain nombre d’aides sont possibles.

Outre la possibilité de bénéficier d’une bourse du CROUS si vous y avez droit, et/ou d’une bourse régionale, différents organismes français offrent des bourses aux étudiants souhaitant partir à l’étranger dans le cadre de leurs études : les Conseils régionaux, les Conseils départementaux ou certaines Fondations privées…La liste des bourses offertes par les régions se trouve sur le site du gouvernement, France diplomatie.

À noter

Les étudiants partant étudier au Québec (inscrit dans une université française ou québécoise), bénéficient d’un dispositif particulier pour le remboursement de leurs dépenses de santé. Ils peuvent se faire rembourser par la Sécurité sociale française sans adhérer à la Sécurité sociale étudiante du Québec. Pour en savoir plus…

Exemples de Bourses

> Explo’ra sup : bourse délivrée par la Région Auvergne Rhône-Alpes pour financer une période de formation ou de stage à l’étranger,
> AMIE proposée par la Région Ile de France.
> Bourses Fulbright « Etudiants » qui a été développé grâce au concours financier du Ministère des Affaires étrangères français et du Département d’Etat américain. Il est destiné à faciliter la mobilité des étudiants français qui souhaitent préparer un diplôme de niveau Master ou Doctorat aux Etats-Unis, quel que soit le domaine d’étude. Un programme symétrique existe pour les étudiants américains.

A côté des bourses délivrées par des entités françaises, certaines universités internationales offrent également des bourses d’études, les critères d’attributions sont variables : critères sociaux, filière choisie, mérite… Renseignez-vous !

 

En continuant à utiliser le site , vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer