Bourses et Financements

Grandir et prendre de l’autonomie c’est aussi subvenir progressivement à ses besoins… Le coût des études est variable d’une formation à une autre. Aurez-vous besoin d’un financement ? Pouvez-vous bénéficier d’une bourse ? Connaissez-vous les bourses au mérite ? Les aides des Conseils régionaux ? Votre pays d’origine peut-il vous aider ?

Choisir de faire des études supérieures en France, c’est aussi s’informer sur les possibilités de financement. Des aides privées ou publiques existent selon votre profil, votre niveau d’études, vos ressources…
Renseignez-vous ! Les étudiants qui n’ont pu bénéficier d’une bourse au Lycée peuvent obtenir une bourse pour poursuivre des études supérieures, les critères d’attribution n’étant pas les mêmes.

Qu’est-ce que le CROUS ?

Le Crous… qu’est-ce que c’est ?

Le Crous est le Centre Régional des Œuvres Universitaires et Scolaires. C’est un service public qui gère la vie étudiante.
Il existe 28 Crous en France (un par académie).

Chaque Crous est dirigé par un Conseil d’Administration où siègent :

  • 6 représentants de l’État au niveau académique (nommés par le recteur)
  • 7 représentants des étudiants élus (ces derniers seront les grands électeurs pour le CNOUS)
  • 3 représentants du personnel (un personnel administratif, deux personnels ouvriers)
  • 2 présidents ou directeurs d’établissements d’enseignement supérieurs
  • 1 représentant de la région
  • 1 à 4 représentants des communes et de leurs groupements
  • 4 personnalités qualifiées dont 2 désignées par les étudiants

Le conseil d’administration est présidé par le Recteur d’Académie.

À quoi servent les Crous ?

Les Crous sont coordonnés par un organisme national le CNOUS (Centre National des Œuvres Universitaires et Scolaires).
Les Crous instruisent les Dossiers Sociaux des Étudiants (DSE : demande de bourse et de logement).

Les Crous sont chargés de 4 missions essentielles de service public :

  • Aide sociale : ils gèrent l’attribution et le versement des bourses. Ils attribuent également les aides d’urgence, les allocations d’études ou les prêts d’honneur. Ils s’occupent également de certaines des bourses des étudiants étrangers en mobilité.
  • Logement en résidences universitaires : Ils gèrent les résidences universitaires (cités-U). Le montant des loyers, les plans de constructions nouvelles ou de rénovation d’un bâtiment sont débattus et votés en Conseil d’Administration.
  • Restauration : ils gèrent les Restaurants universitaires (Restau-U) et de nombreuses cafétérias sur les campus.
  • Développement de la culture : ils financent en partie des projets culturels étudiants et aident à leur réalisation.

Les différents types de Bourse

→ Les Bourses sur Critères Sociaux (BCS)

Près de 30 % des étudiants touchent une BCS délivrée par le Crous.
Elles sont réservées :
> aux étudiants français,
> aux étudiants andorrans, de formation française,
> aux étudiants étrangers possédant la nationalité de l’un des États membres de l’Union Européenne ou d’un autre État faisant partie de l’espace économique européen ou de la Confédération suisse (sous certaines conditions),
> aux étudiants étrangers bénéficiant du statut de réfugié ou d’apatride, reconnu par l’OFPRA,
> aux étudiants étrangers domiciliés en France depuis au moins deux ans et dont le foyer fiscal de rattachement (père ou mère ou tuteur légal) est situé en France depuis au moins deux ans.

Pour y avoir accès, trois indicateurs entrent en compte : les revenus du foyer fiscal, le nombre d’enfants à charge de la famille et l’éloignement du lieu d’études.
Les bourses du Crous s’échelonnent généralement entre  0 à 5 500 € pour une année universitaire. Tous les boursiers sont exonérés des droits universitaires et de la cotisation Sécurité Sociale étudiante. L’échelon 0 offre uniquement l’exonération des droits universitaires (dans les établissements publics) et de la cotisation à la Sécurité sociale étudiante.

Le DSE (Dossier Social Etudiant) doit être constitué entre le 15 janvier et le 31 mai pour la rentrée universitaire suivante.
Renseignez-vous sur le site du CROUS de votre académie. Vous trouverez également, sur le portail APB le lien qui vous permettra de trouver les aides financières auxquelles vous avez droit. Il existe des possibilités de simulation sur le site du CNOUS et sur le site etudiant.gouv.fr

Comment ça marche ?

 

Certains étudiants étrangers et réfugiés peuvent prétendre aux bourses sur critères sociaux du ministère Français de l’Enseignement supérieur et de la recherche. Pour cela il faut :
> avoir moins de 28 ans
> être ressortissants d’un pays de l’Espace Économique Européen (EEE) (sous certaines conditions)
> être bénéficiaires du statut de réfugié ou apatride, reconnu par l’Office Français de Protection des Réfugiés et Apatrides (OFPRA),
> résider en France depuis au moins deux ans et avoir son foyer fiscal de rattachement situé en France depuis au moins deux ans.

Les demandes de bourses sur critères sociaux et/ou logement en cité universitaire se font par l’intermédiaire du Dossier Social Etudiant (DSE).

Comment ça marche ?

  • Pour en bénéficier, vous devez déposer un Dossier Social Étudiant (DSE).
  • Le Rectorat transmet directement au Crous la liste des bacheliers avec une mention Très bien.
  • Le Crous informe les étudiants qui remplissent les conditions pour en bénéficier.
  • La décision définitive d’attribution d’aide au mérite est prise par le Recteur d’académie d’accueil et notifiée à l’étudiant.
  • L’aide au mérite, d’un montant de 900 € par an, est versée en 9 mensualités.
  • L’aide est liée à la bourse sur critères sociaux. Si l’étudiant, au cours de son cursus, ne peut plus bénéficier de cette bourse, l’aide lui est automatiquement retirée.
  • L’étudiant est soumis à des conditions d’assiduité et de résultats (pas de redoublement sauf pour causes médicales).
  • Un étudiant pourra en bénéficier pendant 3 ans s’il remplit les conditions d’assiduité et de résultats.

→ L’aide au mérite

Le dispositif d’aide au mérite n’existe pas systématiquement chaque année. Renseignez-vous !
L’aide au mérite est un complément de la bourse sur critères sociaux pour les étudiants les plus méritants. Elle est réservée aux jeunes qui poursuivent leurs études dans un établissement supérieur, après avoir obtenu une mention Très Bien à la dernière session du baccalauréat. Elle est cumulable avec une aide à la mobilité internationale et une aide ponctuelle accordée dans le cadre du dispositif des aides spécifiques. Chaque académie dispose d’un contingent annuel, qu’elle ne peut pas dépasser.
On estime à 7 000 par an le nombre de nouveaux bacheliers concernés par cette aide.

→ L’allocation pour la diversité de la Fonction publique

Elle est destinée aux étudiants préparant un ou plusieurs concours d’entrée dans la Fonction publique, notamment ceux inscrits dans les IPAG (Institut de Préparation à l’Administration Générale) et les CPAG (Centre de Préparation à l’Administration Générale).
Elle est accordée sous conditions de ressources et de mérite, elle est cumulable avec une bourse sur critères sociaux.
Renseignez-vous auprès de la préfecture !

→ L’aide locale

Certains départements et certaines régions accordent des bourses, des prêts d’honneur ou des aides au transport.
Un certain nombre de communes a mis en place un RME (Revenu Minimum Etudiant).
Le RME n’étant pas un projet national, les critères d’attribution et les montants alloués dépendent de chaque commune. Pour savoir si la ville dans laquelle vous résidez propose un RME, contactez le Centre Communal d’Actions Sociales (CCAS) de votre commune.

→ Le passeport Mobilité

Il est réservé aux étudiants originaires d’Outre-Mer et prend en charge un voyage aller-retour par année universitaire.
Conditions : suivre des études en métropole, en outre-mer ou dans l’Union Européenne, dans une filière inexistante ou saturée localement.
Le dispositif est géré par LADOM (L’Agence de l’Outre-Mer pour la Mobilité)

→ L’aide d’urgence

Le Fonds National d’Aide d’Urgence (FNAU) est géré par le Crous et permet de répondre à des situations particulières :
> Soit une aide ponctuelle si vous rencontrez passagèrement de graves difficultés financières (destinée aux étudiants inscrits dans un établissement ouvrant droit à la Sécurité Sociale),
> Soit une aide annuelle si vous rencontrez des difficultés financières durables et que vous ne bénéficiez pas de la bourse d’enseignement sur critères sociaux.
Pour en savoir plus visitez le site service.public.fr

→ L’aide à la mobilité internationale

> Elle s’adresse aux étudiants souhaitant suivre une formation supérieure à l’étranger (dans le cadre d’un programme d’échanges) ou effectuer un stage à l’international.
> Elle est accordée aux étudiants qui préparent un diplôme national relevant de la compétence du Ministère de l’enseignement supérieur et qui sont éligibles à une bourse sur critères sociaux, ou bénéficiaire d’une aide d’urgence annuelle.
A noter : La Commission Européenne propose le site study-in-europe.org pour favoriser la venue des étudiants du monde entier en Europe (en anglais).

Les bourses d’étude pour les études à l’étranger

 

D’après le ministère de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur, la France accueille près de 300 000 étudiants étrangers. Financer leurs études est donc un point important. Outre les bourses ou aides qu’ils peuvent obtenir de leur pays d’origine, divers organismes français octroient des aides financières aux étudiants étrangers qui souhaitent poursuivre des études supérieures ou effectuer un stage en France.

Bourses d’excellence, aides Erasmus, bourses financées par des gouvernements étrangers… de nombreux dispositifs existent !

→ Les bourses des Ambassades de France à l’étranger

Chaque année, le Ministère des Affaires Étrangères alloue des bourses à certains étudiants étrangers qui souhaitent étudier ou faire un stage en France. La demande doit être faite auprès des Services de coopération et d’action culturelle de l’Ambassade de France ou du Consulat français de votre pays d’origine, qui étudiera votre dossier en fonction de votre projet de formation. Renseignez-vous longtemps à l’avance, pour connaître les critères d’éligibilités, le calendrier de sélection et le dossier à constituer. Les critères sociaux ne sont pas toujours déterminants pour ce type de bourse.
Il existe 3 types de bourses :
> Bourse d’études (vous vous engagez à mener à bien vos études dans les délais impartis. Vos résultats obtenus tout au long de votre cursus universitaire sont très important car ils déterminent le maintien, la suppression ou le renouvèlement de votre bourse)
> Bourse de stage (3 à 12 mois)
> Bourse de séjour scientifique de haut niveau (programme de recherche, échange culturel, scientifique…).

→ Les bourses d’excellence Eiffel.

Elles permettent aux meilleurs étudiants étrangers de financer une formation de niveau Master ou une mobilité de 10 mois dans le cadre d’une co-tutelle ou co-direction de thèse. C’est l’établissement d’enseignement supérieur en France et non l’étudiant lui-même qui constitue et soumet le dossier de candidature. Le dossier est soumis à Campus France qui gère le programme d’excellence Eiffel.
Cette bourse encourage notamment les candidatures des étudiants originaires de pays émergents.

 

→ Les bourses co-financées Quai d’Orsay-Entreprises

Dans le cadre de sa politique d’attractivité et de promotion de l’Enseignement supérieur français, le ministère des Affaires étrangères signe avec des grandes entreprises françaises (Orange, Alten, Crédit Agricole S.A., Air Liquide…) des conventions de partenariat public-privé visant à favoriser et développer l’accueil en France d’étudiant(e)s étrangers issus des meilleurs établissements de leur pays d’origine. Les étudiants sélectionnés reçoivent une bourse d’environ 1000€ par mois et effectuent un stage au sein de l’une des entreprises partenaires.

 

→ Les bourses d’Excellence-Major

Le programme de Bourses Excellence-Major, établi et financé conjointement par le ministère des Affaires étrangères et l’Agence pour l’Enseignement français à l’étranger (AEFE), permet aux meilleurs élèves étrangers des Lycées français à l’étranger de suivre un enseignement supérieur de haut niveau pendant cinq années en France. Chaque année, 150 à 200 jeunes sont sélectionnés sur critères d’excellence pour intégrer ce programme prestigieux. Ils bénéficient également du statut de boursier du gouvernement français qui simplifie la délivrance des visas et cartes de séjour et facilite l’obtention d’un logement en résidence universitaire. La gestion administrative et financière est confiée à l’agence Campus France auprès de qui les boursiers peuvent se tourner pour toutes questions pratiques (démarches administratives en France, logement, versement de l’allocation).

Comment ça marche ?

Ne pas avoir la nationalité française
Être scolarisé en classe de Terminale dans un Lycée français à l’étranger
Avoir d’excellents résultats scolaires
Être motivé pour suivre des études supérieures en France

Les candidatures des élèves sont présentées par le proviseur du Lycée et validées par le Service de coopération et d’action culturelle de l’ambassade du pays concerné. Elles sont ensuite transmises à l’AEFE et examinées par une commission composée de spécialistes de l’enseignement supérieur et de représentants de filières d’excellence (Classes préparatoires aux grandes écoles – Écoles d’ingénieur – Universités).
La décision d’attribution définitive d’une bourse aux candidats sélectionnés par la commission est conditionnée par l’obtention du baccalauréat avec mention Très Bien ou Bien et par la confirmation de l’inscription.

 

→ Les bourses des Gouvernements étrangers

Certains pays accordent des bourses permettant d’étudier en France. Les étudiants peuvent se renseigner auprès du Ministère de l’éducation de leur pays d’origine ou auprès de l’organisme en charge des bourses. Consultez le site Étudier en France.fr et les sites des Ambassades et Consulats français à l’étranger.

 

→ Les bourses de l’Agence Universitaire de la Francophonie

Les étudiants régulièrement inscrits dans un établissement membre de l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF) ont droit à une bourse de mobilité pour un stage professionnel, un master ou un doctorat en France s’ils répondent aux critères d’éligibilité. Pour en savoir plus…

 

 

→ Les aides Erasmus+

Le programme Erasmus+ propose des aides financières pour aider aux frais de voyage et de séjour en cas d’études ou de stages à l’étranger. Les étudiants de l’Union Européenne, peuvent avoir droit une indemnité variable. Renseignez-vous auprès de votre établissement supérieur.

→ Les bourses des Collectivités locales

Les Conseils régionaux et autres collectivités territoriales peuvent offrir des bourses de mobilité aux étudiants étrangers. Pour en savoir plus s’adresser directement au Conseil départemental ou régional de la région dans laquelle vous souhaitez poursuivre vos études.

→ Les bourses internationales : ONG, Fondations…

Consulter le site de l’UNESCO

 

 

 

Le prêt étudiant

 

 

 

→ Prêt étudiant garanti par l’État

 

L’Etat a créé un fond de garantie prêts étudiants. Grâce à cette garantie certaines banques proposent des prêts étudiants d’un montant maximal de 15 000 €. Ce prêt s’adresse à tous les étudiants de moins de 28 ans, quelles que soient leurs filières.
Le + : aucune conditions de ressources minimum, pas besoin de caution !
Le prêt peut être remboursé de manière différée. Vous ne commencerez à rembourser que 2 ans après la fin de vos études, lorsque vous serez entré dans la vie active.
Pour en bénéficier, adressez-vous aux établissements bancaires engagés dans le dispositif (la Société générale, le Crédit Mutuel, le C.I.C., les Banques populaires et les Caisses d’épargne du groupe B.P.C.E….)

 

 

→ Prêt étudiant classique

 

Le prêt étudiant est un crédit à la consommation accordé par une banque à un étudiant pour financer ses études.
Ces prêts sont accordés aux jeunes âgés de 18 à 25 ans inscrits dans un établissement d’enseignement supérieur… et peu importe la nature et la durée des études poursuivies : BTS, université, grandes écoles… !
Il est nécessaire de fournir une caution parentale (ou celle d’un tiers) et éventuellement souscrire une assurance-décès-invalidité pour pouvoir obtenir son prêt (la plupart des banques l’exigent).
Les taux d’intérêt sont en général assez attractifs. Le prêt sera remboursé une fois les études terminées avec éventuellement un petit différé pour permettre au jeune d’entrer dans la vie active.

Les 6 conseils CONNECT : Faites vos calculs !

1) Si vous recevez une aide au logement, vous ne serez plus considéré à la charge de vos parents par la CAF

2) S’ils sont allocataires, leurs prestations pourraient diminuer, voire être supprimées

3) Lorsque toutes les conditions sont remplies, l’aide au logement est versée dès le mois suivant

4) Dès l’entrée dans les lieux, ne tardez surtout pas à faire vos demandes

5) N’oubliez pas que l’assurance multirisques habitation est obligatoire : contacter votre assureur dès la signature du bail

6) Certaines régions apportent des aides pour le logement des étudiants, renseignez-vous auprès des Conseils Régionaux

En continuant à utiliser le site , vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer