Arts appliqués

Les Arts appliqués sont nés avec les débuts de l’industrialisation des procédés de fabrication :on situe leur naissance avec l’Exposition internationale des Arts décoratifs et industriels moderne (Paris, 1925). Ce n’est alors plus un artisan qui fabrique un objet unique ou une série peu nombreuse, mais un processus intégrant le designer, c’est-à-dire le créateur qui fait tout d’abord un prototype puis, peut-être, si l’objet est pertinent, un moule pour que son invention ou innovation soit dupliquée à l’identique en un certain nombre d’exemplaires (notion de grande série industrielle).
Bien entendu, les technologies évoluent… et les technologies numériques sont au cœur de la création. Mais il subsiste l’idée de la standardisation des procédés de fabrication et au-delà, la rentabilité.

Les arts appliqués

Les métiers d’arts sont variés. On peut distinguer plusieurs domaines :

  • le design d’espace (architecture d’intérieur, paysagisme, événementiel…)
  • le design textile (vêtement, haute couture, costume, tenues spécialisées, accessoires…)
  • le design de produit (mobilier, objets industriels…)
  • le design de communication (graphisme, pub, multimédia…)
  • et les métiers d’art (vitrail, bijoux, céramique, ébénisterie…).

En général, les formations en arts appliqués forment à des savoir-faire traditionnels des arts : broderie, décoration, gravure…
Très peu d’établissements accueillent les élèves dans des promotions réduites parfois à seulement 12 élèves !

Formations et Diplômes en Arts Appliqués

formations arts appliqués

 

 

> Formations

CPGE : classe préparatoire aux grandes écoles
ENS : école normale supérieure
MANAA : mise à niveau en arts appliqués

> Diplômes

DMA : diplôme des métiers d’arts
DNAT : diplôme national d’arts et techniques
DSAA : diplôme supérieur d’arts appliquées
DNAP : diplôme national d’arts plastiques
DNSEP : diplôme national supérieur d’expression plastique

Quel diplôme viser ?

Les titulaires de BTS en arts appliqués peuvent occuper des postes d’assistants à la conception (en design de produits, design d’espace, etc.) dans un studio de création, en agence d’architecture, dans un bureau d’études, etc.

 Le Diplôme des Métiers d’Arts, a pour vocation de former des artisans concepteurs maîtrisant parfaitement des techniques pointues, nécessaires à l’exercice de certains métiers d’art.

∴ Le Diplôme Supérieur d’Arts Appliqués forme des créateurs-concepteurs pouvant prétendre à des postes à responsabilités, notamment en tant que véritables chefs de projet, comme designers. Selon la coloration du diplôme, la spécialité d’excellence d’une école, les jeunes diplômés travaillent plutôt dans la communication visuelle, la publicité, l’éducation ou la mode…

BTS

Concepteur en art et industrie céramique : créateurs d’objets en céramique (vaisselle, objets de décoration, carreaux, sanitaires…)
→ Par exemple : Lycée  Olivier de Serres à Paris.

Design graphique option Communication et médias numériques ou option Communication et médias imprimés : graphistes et assistants à la direction artistique pour les studios de création et les agences.
→ De nombreux établissements dont l’ESAAT à Roubaix, R. Loewy à La Souterraine (23), J. Marey à Beaune (21)…

♥ Design de communication, espace et volume : concepteurs de stands, vitrines, installations pour des points de vente, des espaces publicitaires ou publics (musée, rue, magasin…)
→ 6 lycées publics dont l’ESAAT à Roubaix, Olivier de Serres et l’école Boulle à Paris.

♥ Design de mode, textile et environnement (2 options : mode – textile, matériaux et surface) : assistants de styliste ou assistants de designer textiles selon l’option choisie.
→ Plusieurs établissements selon les options dont : lycée de la mode à Cholet (49)… pour l’option 1, Duperré, l’ESAAT de Roubaix (59) pour l’option 2, Duperré à Paris et La Martinière Diderot à Lyon (69) pour les 2 options.

♥ Design de produits : assistants de bureau de création
→ 19 établissements publics dont : H. Loritz à Nancy, l’’ESAAT à Roubaix

♥ Design d’espace : concepteurs d’espace créatifs capables d’intervenir en architecture, urbanisme, scénographie, muséographie…
→18 établissements publics dont Chagall à Reims, N. Ledoux à Besançon (25)

Sources ONISEP Champagne-Ardennes

Les Écoles spécialisées

Ce sont des écoles privées pour la plupart d’un coût élevé qui proposent des formations en 3 à 5 ans. Ces écoles délivrent souvent leurs propres diplômes. Elles sont spécialisées en graphisme, design, mode, infographie, architecture d’intérieur… Certaines écoles possèdent des diplômes inscrits au RNCP (registre national de certification professionnelle).

Le recrutement se fait généralement sur concours. Les écoles sont très nombreuses et réparties dans toutes la France.

On trouve par exemple :
→ École supérieure de design (groupe ESC) à Troyes
→ Émile-Cohl (graphisme) à Lyon
→ Atelier Chardon Savard (mode et stylisme) à Paris
→ École supérieure d’art d’Aix-en-Provence (gravure)
→ École d’architecture d’intérieur et design à Paris

 

 

DMA

Ce diplôme forme à des savoir-faire traditionnels des arts : broderie, décoration, animation, gravure, typographie…
La sélection est très sévère : un diplôme spécialisé est parfois nécessaire pour y entrer.

Arts du bijou et du joyau : créateur-concepteur associant une démarche de projet. CAP art du bijou obligatoire !

Arts de l’habitat : techniciens décorateurs (3 options : décors et mobiliers – ornements et objets – restauration de mobiliers). Mise à niveau DMA obligatoire.

Arts graphiques : assistants de création pour la presse, la pub, l’édition, la communication (4 options : gravure – illustration – reliure dorure – typographie).

Arts textiles et céramiques : techniciens assistants les concepteurs créateurs : réalisation de pièces uniques en textile ou en céramique (2 options : arts textiles – céramiques artisanales).

Cinéma d’animation : animateurs (traditionnels, 2D, 3D), designers graphiques (personnages, décors), story-boarders, modélisateurs et intégrateurs numériques pour des productions audiovisuelles ou multimédias.

Costumier réalisateur : forme des techniciens qui adaptent le projet de costume conçu par le créateur aux exigences de la mise en scène, aux règles de sécurité, aux acteurs…

♥ Décor architectural : décorateurs spécialisés dans différents matériaux – plusieurs options : arts du verre et du cristal, décor du mur, matériaux de synthèse, métal, traitement plastique de la transparence (vitrail).

Lutherie : facteurs d’instruments de musique à cordes frottées : il conçoit et réalise des instruments dans leur intégralité.

Les Classes Prépa Artistiques

♥ En 2 ans, les classes prépas préparent le concours d’entrée à l’Ecole Normale Supérieure de Cachan option design. Trois classes prépas en France pour 8 places par an au concours !

→ Duperré Paris, La Martinière Lyon, Toulouse

DNAT, DNAP (3 ans)

Les écoles nationales, régionales et municipales des Beaux Arts recrutent des bacheliers sur concours. Une année de préparation est souvent nécessaire.
Trois domaines possibles : design graphique, design d’espace, design produit.

DNSEP (5 ans)

Le DNSEP correspond à un cycle long après le DNAT/DNAP. Il forme des créateurs concepteurs avec trois options possibles : art, communication ou design.

Trois grandes écoles d’Art

3 écoles nationales supérieures d’art admettent sur concours après le bac les élèves les plus talentueux pour 5 ans d’études avec des accès possibles à bac+2 ou bac+4. La sélection est rude. Une année préparatoire aux écoles d’arts s’avère souvent nécessaire.

→ ENSBA : l’École Nationale Supérieure des «Beaux Arts» forme des artistes peintres, sculpteurs, graveurs, multimédia…
→ ENSCI : l’École Nationale Supérieure de Création Industrielle, «Les ateliers», forme des designers, créateurs de produits industriels…
ENSAD : l’École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs, «Arts déco», forme des créateurs, peintres, sculpteurs, designers, créateurs multimédia…

 

Les études à l’Université

Si vous voulez devenir Designer, vous ne vous formerez pas à l’Université. En revanche, elle prépare aux métiers de l’enseignement et de manager culturel. La pratique artistique varie entre 30 et 50 % selon les universités et les mentions de licence. Nombreuses sont les demandes mais les places sont limitées. Les bacheliers STD2A sont prioritaires pour certaines filières comme arts appliqués.

Sur APB vous trouverez le détail de chacune des Licences mention arts.
Quelques exemples de parcours :

Arts plastiques ou design : orienté « arts plastiques », l’université proposera plutôt un parcours théorique dont le principal débouché sera l’enseignement. Orientée « design » les débouchés seront plus nombreux dans les arts appliqués.
Amiens, Paris 1, Paris 8, Lille 3, Valenciennes (parcours arts plastiques et création), Strasbourg (parcours arts visuels et parcours design), Toulouse 2 (parcours design ou arts design sciences et techniques)…

♥ Histoire de l’art et archéologie : Approche de tous les arts (peinture, sculpture, architecture,…) sous tous les angles (historique, esthétique, sociologique, culturel) et de toute période (Ancienne, Médiévale, Renaissance, Moderne, Contemporaine…), pour des débouchés dans les secteurs des musées, patrimoine, tourisme, enseignement.
→ Amiens, Orléans (parcours histoire de l’art)…

À noter :  les universités de Dijon, Nancy-Metz et Strasbourg proposent des Licences mention histoire de l’art et archéologie.

♥ Image, arts numériques : Paris-Est (parcours études visuelles, multimédia et arts numériques),
À noter : le DUT métiers du multimédia et de l’internet à l’IUT de Troyes peut mener à des activités de création, de communication en agence de communication multimédia ou de production artistique.

♥ Arts du spectacle : théâtre, cinéma, image, audiovisuel, à chaque domaine, son parcours.
→ Amiens, Paris 3, Paris 7, Paris 8, Lille 3, Strasbourg (parcours cinéma ou théâtre), Nancy-Metz (parcours arts du spectacle et audiovisuel)…

♥ Et aussi les licences mention information-communication parcours média- tion cultuelle (Lille), art graphique appliqué au multimédia (Nantes)…

 

La Mise à Niveau en Arts Appliqués (MANAA)

> S’initier aux arts appliqués

La MANAA: Mise à niveau en arts appliqués : 1 année d’études destiné aux bacheliers hors STD2A souhaitant poursuivre en BTS (graphisme, mode, produit, etc.) ou en DMA. Elle prévoit, en plus des cours généraux, des cours en histoire de l’art, en dessin, en volume.

En MANAA, les bacheliers L sont majoritaires (41 %), suivis des S (15 %) et des ES (13 %).

Dans l’emploi du temps, l’expression plastique (volume, couleur, graphisme…) figure en bonne place, ainsi que les arts appliqués, étudiés sous l’angle des différentes problématiques : la communication visuelle, le design d’objet, l’aménagement de l’espace, le stylisme de mode, etc. Les élèves s’initient à la démarche de projet en design. Des cours de maths, de sciences appliquées, d’anglais et de sciences humaines et techniques d’expression complètent le programme.

> Constituer son dossier artistique

En MANAA, le rythme est très soutenu. En plus des 33 heures de cours par semaine, il faut compter 2 à 3 heures de travail personnel par jour. Croquis, photo, peinture, modelage… autant de réalisations qui permettent à l’élève de peaufiner sa technique et de trouver son style. L’année de mise à niveau a aussi pour objectif de constituer son book (dossier de travaux artistiques personnels, requis pour l’admission en BTS et en DMA et pour l’ensemble des écoles d’art recrutant sur concours).

> Rester motivé

Très intensive dans son programme, la MANAA est aussi sélective à l’entrée: au lycée La Martinière-Diderot à Lyon par exemple, près de 2 000 dossiers sont envoyés pour 60 places seulement !

L’inscription en Manaa se fait via le portail APB : vous pouvez choisir 3 établissements au maximum. La sélection porte sur le dossier scolaire. Le type de bac n’a pas d’importance, mais de bons résultats sont exigés dans toutes les disciplines, ainsi que de bonnes appréciations. L’absentéisme ou les retards mentionnés dans les bulletins sont souvent éliminatoires. Les membres du jury sont également très attentifs aux notes obtenues au Bac de français.

Avoir suivi l’enseignement de spécialité art en terminale ou une option art au lycée est un atout, mais n’est pas exigé. De même que la pratique personnelle : atelier de dessin, de peinture, cours de modelage… Un dossier artistique personnel peut être demandé et être le support de la discussion avec le jury, si un entretien est prévu par l’établissement. Préparez-vous, CONNECT’Orientation peut vous aider !

 

> Où se former ?

Une soixantaine de lycées publics ou privés sous contrat proposent une classe de MANAALa scolarité est gratuite dans le public ;  en revanche, dans le privé, l’année est souvent très chère. Une cinquantaine d’établissements privés hors-contrat proposent une mise à niveau artistique (et non pas MANAA…). Attention, ces classes ne donnent souvent accès qu’à leur propre cursus, et ne permettent pas de postuler ailleurs. Le coût de la formation peut y être très élevé.

En continuant à utiliser le site , vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer